Histoires de triche casino

Beaucoup de scientifiques ont essayé de battre le casino en observant la roulette et en essayant de prédire les chiffres qui avaient le plus de chances de sortir… et certains ont réussi !

« il est impossible de battre la roulette à moins de lui voler l’argent » – Albert Einstein

Le vol de jetons pur et simple au casino

Les jetons sont de l’argent comme vous le savez. Certains joueurs ne sont pas là pour jouer mais bien pour voler des jetons, et pour cela toutes les techniques sont possibles, seule l’imagination limite les voleurs.

Ainsi vous pouvez trouver des gens qui s’enduisent les manches de colle, et s’appuient sur la table aux bons endroits pour attraper des jetons. Les magiciens et manipulateurs èmèrites de cartes sont donc souvent interdits de casino lorsqu’ils exercent leurs talents de cette manière.

La fabuleuse histoire des Los Pelayos à la roulette

Armès d’un logiciel performant, « Los Pelayos » vont dèmontrer au monde entier que la roulette n’est pas invincible et remporter beaucoup d’argent.

Au début des années 90, Gonzalo Garcia-Pelayo utilise un ordinateur pour modéliser les tendances des cylindres des roulettes au Casino de Madrid en Espagne. En misant sur les chiffres qui avaient le plus de chances de sortir, avec les membres de sa famille, il a été capable de gagner plus d’un million de dollars sur une pèriode de plusieurs années. Très vite, il se rend compte que certains Numéros sortent plus souvent que d’autres. Aussi a-t-il l’idée de créer un logiciel qui va lui permettre de connaître les Numéros gagnants.

Une cour de justice a tranché en sa faveur, lorsque la légalité de sa méthode fut remise en cause par les casinos. Il est bien évidement devenu persona non grata dans les casinos du monde entier.

Traquant les failles infinitèsimales des roulettes de casinos du monde entier, un clan familial espagnol – Los Pelayos – dèfraie la chronique… et affole les tapis verts !

Ils ont fait sauter la banque. Celle des casinos. Madrid, dont ils sont originaires, Tenerife, Vienne, Copenhague, Londres, entre autres et, bien sûr, consécration, Las Vegas. La famille Pelayo – Los Pelayos pour les intimes – a défié les roulettes du monde entier. Et elle les a vaincues.

Un rêve universel devenu réalité grâce à une technique développèe par Gonzalo, barbe blanche et oeil malin, le père : « Un matin, je me suis rèveillè en pensant : « Aucune machine n’est parfaite. » Les montres des horlogers suisses et les navettes de la Nasa ne le sont pas. Alors je me suis dit que les roulettes ne devaient pas l’être non plus : un bois plus dur à un endroit qu’à un autre, une différence de moins d’un millimètre entre deux cases… Ce sont des facteurs invisibles mais qui pouvaient conduire la boule à se loger plus souvent sur certains Numéros. »

Une limite matérielle à l’aléatoire, en somme. Fort de cette faiblesse supposée, Gonzalo se met à hanter le casino de Madrid et recense les chiffres gagnants de chaque roulette pour vérifier sa théorie. « J’avais raison. Assez rapidement, j’ai remarqué que chaque roulette avait des Numéros qui sortaient plus souvent que d’autres. Mais la tendance observée n’avait pas valeur de démonstration. Pour que ce soit le cas, il fallait recenser au moins 5 000 lancers de boule par roulette. »

Soit une quinzaine de jours d’étude par machine. Pour cela, Gonzalo fait appel aux membres du clan familial. La flotilla – la flottille – ne tarde pas à se mettre en place. Aux commandes : Ivan, le fils, entouré de plusieurs cousins. Tous des Pelayo âgés d’une vingtaine d’années. Déploiement autour des tables de jeu. Chaque roulette est observée avec attention. La moindre rayure est une information capitale permettant d’identifier l’appareil. Los Pelayos sont présents de l’ouverture à la fermeture du casino. Douze heures par jour avec des relèves toutes les six heures. Les résultats sont consignés sous l’oeil circonspect des chefs de salle. Les listes interminables de chiffres sont ensuite transmises à Gonzalo qui en tire des statistiques, recherche les probabilités de victoire. Son objectif : prendre l’avantage sur le casino.

« A la roulette, explique-t-il, on a un désavantage sur le casino parce qu’il y a 37 chiffres (avec le 0), donc une chance sur 37 de gagner. Mais lorsqu’on gagne, on n’est payé que 36 fois la mise. Sur le long terme, on est donc immanquablement perdant. C’est mathématique. Moi, je voulais inverser cette tendance. »

Aux mathématiques, Gonzalo ne connaissait pas grand-chose. Pour mener à bien son projet, il demande l’aide d’un ami, professeur de statistiques. Il lui en apprend les lois en cours intensifs. Petit à petit, les résultats tombent, positifs : chaque roulette dégage bien des tendances significatives. Il est à prèsent temps de miser. C’est l’été 1992 et les Jeux olympiques de Barcelone se profilent. « La journée, nous allions suivre les JO, le soir au casino. Et on gagnait ! », raconte Gonzalo.

Un procès de 10 ans finalement gagné : La flottille envisage alors de s’exporter. Aux îles Canaries dans un premier temps. Puis le reste du monde. En peu de temps, sans vraiment miser de fortes sommes, les gains atteignent les 250 millions de pesetas (plus de 12 millions de francs).
Face à cette veine persistante, les responsables des casinos, dèsarmès, tentent de dècourager les gagnants. « Ils nous harcelaient, nous mettaient la pression lorsque nous ètions dans la salle. Un jour, ils ont commencè à nous expulser manu militari, bafouant ainsi nos droits – et notre dignitè. Pourtant nous ne trichions pas. Au casino, tu peux perdre indèfiniment sans être inquiété. Mais, lorsque tu gagnes trop, tu deviens indèsirable. »

Arrivent enfin les interdictions. Madrid d’abord, puis tous les autres casinos. Victime de ses succès, le clan se voit refuser l’entrèe des casinos. Et par là le moyen d’augmenter leurs gains. Ils portent plainte contre celui de Madrid avant de retourner, à contrecoeur, à leurs prècèdentes occupations.

Mais Los Pelayos n’ont pas dit leur dernier mot. Conscients du caractère exceptionnel de leur aventure, Gonzalo et Ivan, encouragès en cela par Joaquin Sabina, chanteur à succès et ami, entreprennent quelques années plus tard l’ècriture d’un livre. La Fabuleuse Histoire de Los Pelayos, qui n’a malheureusement pas encore été traduite en français, arrive dans les librairies espagnoles en 2003 et obtient un succès inattendu. Succès commercial – avec plus de 20 000 exemplaires vendus, l’ouvrage vient d’être èditè en livre de poche – et mèdiatique. Chaînes et journaux espagnols dècouvrent la famille et l’invitent sur leurs plateaux et dans leurs colonnes. Gonzalo et Ivan racontent, infatigablement, leur èquipèe et dèvoilent leur mèthode ; le livre comporte d’ailleurs une annexe technique.

Ces derniers mois les bonnes nouvelles se sont succédé. D’abord, en juin dernier le verdict du tribunal suprême de Madrid, au terme d’un procès qui aura duré dix ans, a débouté le casino et redonné leur droit d’accès aux membres de la flottille – qui comptent bien demander des dommages et intérêts pour le préjudice subi. Il y a aussi eu la signature d’un contrat avec une importante société de production cinématographique espagnole intéressée par l’adaptation du livre. On murmure qu’Antonio Banderas serait en train de le lire.

Des anglais utilisent des tèlèphones portables pour prèdire les zones

En 2004, un groupe à Londres a utilisé des téléphones équipés de caméras pour prédire où s’arrêterait la bille, une méthode de triche appelée ciblage de secteur. En décembre 2004, la cour de justice a jugé qu’ils n’avaient pas triché car leur technique n’influençait pas le trajet de la balle : ils ont gardé leurs 1,3 millions de livres. Lisez ici la suite de l’histoire ce trio qui a battu la roulette du Ritz de Londres.

Un trio de joueurs a empoché 1,3 million de livres (plus de 1,8 million d’euros) à la roulette au Ritz de Londres grâce à un ingénieux système de scanner couplé à un mini-ordinateur, le tout caché dans un téléphone portable, et ce en toute légalité, a-t-on appris dimanche auprès de Scotland yard.

« Les trois personnes arrêtées étaient en liberté sous caution et ont dû se représenter début décembre devant la police où ils ont alors été informés qu’aucune suite ne serait donné à cette affaire », a précisé à l’AFP un porte-parole de Scotland Yard.

A l’issue d’une enquête qui aura duré près de neuf mois, les trois joueurs, une ressortissante hongroise de 32 ans et deux Serbes de 33 et 38 ans, ont donc récupéré leurs gains, qui avaient été gelés, et sont désormais libres de recommencer leur tournée des tapis verts de la capitale britannique.

Le Ritz avait porté plainte le 16 mars après que ces trois joueurs ont réussi à empocher leur pactole en deux soirées à peine, via un téléphone portable un peu particulier.

Dissimulant un scanner laser relié à un mini-ordinateur, cet appareil leur permettait en fait de mesurer la vitesse de la boule lors du lancer du croupier.

Puis, en quelques secondes, l’information lue par le scanner était transmise à l’ordinateur, qui n’avait plus qu’à calculer, en fonction des autres informations disponibles (point de chute de la boule sur la roulette et vitesse de rotation de la roulette) le point d’arrivée probable de la boule à la fin de sa course.

Une fois ce calcul effectué, le résultat s’affichait sur l’écran du téléphone portable et les trois joueurs n’avaient plus qu’à placer leurs mises sur la tranche de six Numéros désignée. Le tout assez rapidement cependant, les paris étant interdits après le troisième tour complet de la roulette…

Ayant augmentè leur chance de gain de 37 contre 1 à 6 contre 1, les trois joueurs avaient d’abord raflè 100 000 livres (environ 145 000 euros) la première soirèe, avant de gagner 1,2 million de livres (1,74 million d’euros) à leur retour, la nuit suivante. Attirant l’attention de la direction du Ritz et l’intervention de l’èquipe de Scotland Yard spècialisèe dans les arnaques aux jeux.

Cette arnaque s’est en fait révélée légale, la règlementation en vigueur interdisant seulement d’intervenir sur le fonctionnement physique de l’appareil ou de ralentir ou accélérer de quelque façon que ce soit la vitesse de la boule.

Certains bougent les jetons sur les bonnes cases : « la poussette »

Certains joueurs poussent ou ajoutent des jetons sans se faire remarquer à la table de la roulette, c’est une technique connue des croupiers, et cela tient plus de la magie et de la fraude pure et simple que d’autre chose.

Une autre technique de triche considérée comme de la fraude, moins connue du public, consiste à faire comme si vous misiez vos jetons trop tard : le croupier vous dira de récupérer vos jetons. Sauf que dans le mouvement, vous avez aussi déposé des jetons de la couleur de votre coéquipier, que vous laisserez bien évidement ! Cette technique de fraude à la roulette fonctionne à la roulette anglaise, où chaque joueur dispose d’une couleur de jetons attribuée.

Une autre technique de triche en équipe consiste dans le même esprit : l’un des joueurs pousse un jeton sur le numéro qui vient de sortir avant que le croupier ait eu le temps de payer et débarrasser le tapis alors que d’autres joueurs de l’équipe détournent l’attention du croupier. Au moment de la sortie du numéro, un des joueurs conteste et attire l’attention, un autre joueur gesticule pour aussi détourner l’attention, pendant qu’un troisième pousse les jetons sur le bon numéro et que le quatrième réclame les gains de la supercherie. Fraude qui peut évidement être repérée sur l’enregistrement vidéo du casino.

Une roue dèsèquilibrèe

Le premier tricheur reconnu fut Joseph Jagger, l’homme qui cassa la banque à Monaco en 1873 en notant les Numéros où la bille avait le plus tendance à s’arrêter. Pour prèvenir ce genre d’exploits, les casinos suivent les performances des cylindres, et les rèèquilibrent règuliérement pour garder les rèsultats des tours aussi Aléatoires que possible.
Est-ce suffisant ? Pas certain, à l’ère des hautes technologies et des ordinateurs…

triche roulette

Une vidèo sur les techniques de triche à la roulette

Des exemples de mises tardives et de modifications de mises sont présentés dans cette vidéo en anglais : pour les non-anglophones, rassurez-vous, ils présentent les mouvements, vous comprendrez facilement. Cette technique de triche peut facilement être prouvée par les casinos : ils leur suffit de rembobiner la vidéo de l’action pour voir que des jetons ont été bougés. C’est le genre de triche qui peut mener à la case prison !

Envie de gagner à la roulette, tout simplement, sans triche ?

Et si pour gagner, vous connaissiez déjà la manière de réduire au maximum l’avantage du casino ? Pour commencer, ne jouez que sur les chances simples à une roulette Européenne…


🔥 Découvrez La Méthode Roulette Système

+ de 88 % de taux de réussite
Accédez et testez notre méthode gratuitement
Bénéficiez de nos conseils pour jouer sur les meilleures tables !
Gagner des euros dés vos premières mises

>> Inscription Membres

Fermer
Enregistrer un compte
Détails du compte
*
*
*
*
*
Indicateur de sûreté

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x